Vers un allongement de la durée de certains congés exceptionnels

Plus de trois ans après les députés, les sénateurs ont adopté, le 1er avril 2015, en première lecture, une proposition de Loi tendant à allonger la durée des congés exceptionnels accordés en cas de décès d’un enfant ou d’un conjoint.
 
Les sénateurs en ont profité pour étendre le droit à congé au cas du décès d’un concubin.
Ainsi, tout salarié aurait droit à trois jours de congé (contre deux actuellement) pour le décès de son conjoint, de son concubin ou de son partenaire de PACS. Par ailleurs, il aurait droit à cinq jours (contre deux actuellement) pour le décès d’un enfant.
 
Le texte doit désormais faire l’objet d’une nouvelle lecture par les députés.
Reste à savoir s’il faudra encore attendre 3 ans pour la suite de la « navette » parlementaire.
 
Affaire à suivre …